ANNA MALAGRIDA – 2016


Des mains se détachent dans la pénombre devant le vacarme et l’anonymat de la grande ville. Elles évoquent la rencontre avec l’autre et l’arrêt sur son histoire. Des moments qui permettent de dépasser le chaos et l’hostilité de la métropole observée à travers la vitre. La nouvelle réalisation d’Anna Malagrida, pour la Carte blanche PMU, est faite de contrastes. Au centre il y a la métropole où se croisent des millions de destins humains ; la métropole dont l’attractivité, l’intensité et le capital économique attirent les individus du monde entier qui espèrent y trouver une vie meilleure. Mais c’est également la métropole qui repousse, isole, déçoit. Anna Malagrida s’arrête sur cette contradiction et la soumet à une observation intense.

À PROPOS D’ANNA MALAGRIDA

Anna Malagrida, née en 1970 à Barcelone (Espagne) est diplômée de l’Ecole Supérieure Nationale de la Photographie d’Arles (1996) et de l’Universidad Autònoma de Barcelona en Sciences de la communication (1993). Photographe et vidéaste, elle travaille autour de la dialectique du cadre, du dialogue intérieur et extérieur, de la réflexion des espaces, ouvrant à d’autres visions. Anna Malagrida est représentée par la galerie RX.

Expositions personnelles :

Après avoir exposé son dernier projet De ma fenêtre, je regarde nicher les oiseaux au Frac Paca en 2015, Anna Malagrida réalise une exposition personnelle d’envergure en 2016, (In) Visibilidad, au Museo Arte Contemporáneo GNF de La Corogne. Entre 2011 et 2013 elle réalise son projet Los muros hablaron, inspiré du mouvement des indignés en Espagne qu’elle présente à la galerie Senda de Barcelona. Elle participe à différents projets collectifs comme Nuevas historias, A new View of Spanish photography and video Art, exposition itinérante dans les principaux musées du nord de l’Europe (2007-2010) ou encore Cazadores de sombras, exposition collective qui a fait le tour des musées d’Amérique latine entre 2007 et 2009. En 2010, la Fondation Mapfre lui consacre une exposition individuelle à Madrid et publie une monographie. Elle présente alors pour la première fois sa série Vitrines parmi d’autres travaux plus anciens, montrés aussi à la Pallazina dei Giardini della Galleria Civica di Modena et au Centre Photographique d’Ile-de-France. 7 Biographie de l’artiste ©Claire Guigal 8 Cette même année elle réalise la vidéo Le laveur de carreaux réalisée et présentée à la galerie parisienne RX. En 2009 elle est sélectionnée pour participer à la Kunstfilmbiennale de Cologne avec la galerie Figge Von Rosen où elle présente sa vidéo Frontera. En 2006 Malagrida participe avec la série Intérieurs au projets Glaskultur, ¿qué pasó con la transparencia? montré aux Centre d’Art La Panera et Koldo Mitxelena et présente sa vidéo-installation La dormeuse à l’exposition Dormir, rêver et …autres nuits, Capc Musée, Museé d’art contemporain de Bordeaux.

Pour en savoir plus sur Anna Malagrida — annamalagrida.com

MERCI À